main.jpg


clac le ciment ardent écrase le sol mouillé de tes blessures une frange infime dans le tourbillon indique peut-être un possible je n’ai pas osé prononcer quelques pas ceux qui ouvraient le jour




english


clack
the fiery cement
crush the wet ground
of your wounds
tiny fringe
in the whirlwind
perhaps indicates a possible
I did not dare
pronounce a few steps those which began the day





 EN ATTENDANT FERNAND

22 photographies  - NB - 60cm x 90 cm - Tirages plan archi

accrochage sur balcons - durée installation 2 mois.

2006, un carnet anthropométrique est retrouvé dans une armoire métallique de la mairie d'Octon par Fabienne Prades de l'APPO - Association pour la Protection du Patrimoine Octonnais, et c'est dans ce village que se trouvait mon atelier. 

 

Le carnet est daté de 1914 à 1924.

Fernand Besnier, nomade, raccommodeur de parapluie, journalier. 

Circule sur plusieurs départements ( Aveyron, Gard, Hérault, Lot, Tarn, Tarn et Garonne ). 

Au fil des années, il revient sur les mêmes départements.

Je suit son parcours grâce aux visas inscrits sur son carnet.

Seuls tampons, fiche sanitaire, photographies, mensurations, empreintes.

Rien sur son histoire.

Me vient le désir de réhabiliter la mémoire de cet homme mort dans un fossé

à l’orée du village.

 

Des mots comme un fil rouge

Solitude / Campagne / Vent / Marche / Froid / Parapluie

 

Doucement apparaît la femme, puis de manière sûre, les femmes.

Celles qui attendent, année après année, au creux du silence, le retour de Fernand.

 

Le sujet est là : travailler avec des femmes du village

 

un lieu 

une femme 

un parapluie de berger

une attente 

un désir

  

Édition de livre d'artiste -

textes et photographies de l’auteur.

40 exemplaires - épuisé

31 pages

39cm x 18cm

épaisseur : 1cm

impression jet d’encre manuelle - Papier dessin

couverture coffret plexiglass

EXTRAITS